La Galalithe, ou pierre de lait

à faire soi même...

 

Deux chimistes allemands sont à l’origine de la première matière plastique naturelle, la Galalithe en 1879. En partant de la caséine de lait (sous-produit du lait écrémé par coagulation à la présure) solidifiée et additionnée de pigments, un processus de compression par extrusion de cette pâte donne naissance à la première et unique matière de synthèse naturelle d’origine protéique. Son brevet est déposé en 1899 en Bavière, et très vite étendu compte tenu de son succès aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et en Italie.
Son nom : Galalithe du grec Gala (lait) et Lithos (pierre).
Sa beauté, son aspect jaspé, ses coloris et son toucher particulier sont si surprenants qu’ils la pressentent, dès cette époque, comme le substitut des matières naturelles et nobles tels l’os, l’ivoire, l’écaille ou la corne.
La couleur de la caséine, la finesse de son grain et sa finition d’une brillance rare (par polissage au tonneau ou manuel) la positionnent comme un matériau inégalable pour la fabrication d’articles de luxe : bijoux, accessoires de parfumerie et de coiffure, articles de bureau.
En France, c’est dans le Jura près de Saint-Claude, que s’implante la première unité de production, dans les montagnes où les hommes qui savent déjà usiner le bois, apprendront à travailler les premières matières plastiques. C’est à cette époque et dans cette même région que ces pionniers de l’industrie réaliseront des quantités inimaginables d’objets originaux, symbole des années 30 : porte-plume, fume-cigarettes, boîte à concrète.
Leur savoir-faire et leur créativité en feront les partenaires privilégiés de grandes marques, dans les secteurs de la parfumerie, de l’art de la table, de la bagagerie, de l’accessoire de mode et bien d’autres encore.

Quelques artisans assez rares continuent à utiliser ce procédé.

 

Exemple de peigne réalisé en Galalithe au début du XX° siècle (décor en pyrogravure) dimension = 8 cm de large

 

Stylos réalisés en Galalithe

 

La Galalithe ne nécessite pas une mise en oeuvre insurmontable et peut être assez facilement réalisée par tout un chacun en suivant la procédure suivante:

Matériel :

* 1/2 litre de lait entier (de préférence ou alors demi écrémé)
* du vinaigre (blanc ou rouge)une casserole, une cuillère à café
* un entonnoir, un filtre à café + un filtre en tissu fin (exemple un collant usagé en double épaisseur)

Réalisation de l'expérience :


* Faire chauffer le lait. Avant l'ébullition, ajouter 3 cuillerées à café de vinaigre.
On obtient alors un mélange solide. (Remarque : on peut donner de la couleur à ce solide en ajoutant quelques gouttes d'encre ou de colorant universel)
* Placer dans le filtre à café disposé dans l'entonnoir ce mélange.
* Le laver plusieurs fois.
* Le laisser s'égoutter et l' essorer avec le bas ou collant usagé.
* Fabriquer les formes souhaitées avec cette masse et les poser sur une feuille absorbante.
* Les laisser sécher pendant 2 jours.
* Les passer au four pendant 1/2 heure à thermostat 4 ou 60°C environ.

A vos casseroles !

Une des caractéristiques de cette matière plastique est d'être, entre autres, biodégradable, anti-allergique, anti-statique, et avec un mode d'élaboration simple et écologique, il est possible qu'elle refasse son apparition !!!

Revenir à l'écran précédent